Clichés 2015 ...   Accueil

Clich2s 2017

Clichés 2016

Clichés 2014

Clichés jusqu'à 2013 inclus

Les autres clichés un peu plus anciens se trouvent sur la page Clichés avec compact Canon A70.

Les clichés du Soleil pris au jour-le-jour, ainsi que les archives sont sur les pages réservées au Soleil.

L'ordre chronologique des évènements va du plus récent au plus ancien.


Ngc7662 "Snowball" et caméra Asi120mc le 7 décembre 2015...

Depuis le temps que je voulais imager la petite nébuleuse planétaire Ngc7662 avec la caméra planétaire, et bien c'était le moment, malgré les conditions qui n'étaient pas optimum, avec en plus une turbulence assez marquée par moments. Cela a aussi été la seule cible de la soirée, d'une part parce que je voulais tester différents paramètres de prise de vue, temps d'exposition, gain, nombre de clichés, etc... et d'autre part parce que l'humidité devenant tellement préoccupante, j'ai remballé assez tôt.
"Ngc7662, surnommée la Boule de neige bleue (Blue snowball en anglais), est une remarquable nébuleuse planétaire située à 5600 années-lumière. Son enveloppe gazeuse, de presque une année-lumière de diamètre, affiche une magnitude de 9,20 tandis que son étoile centrale, dont la température dépasse les 75 000° K, est de magnitude 12,50" (source Wikipedia). La nébuleuse est située dans la constellation d'Andromède, au-dessus du carré de Pégase:

L'image ci-dessus est le résultat de 376 poses (retenues sur 408) de 2,5s chacune (temps total 15mn40s), additionnées sous DeepSkyStacker (avec 11 darks) et traitées sous PS CS3. Télescope newton 150/750 sur monture Heq5 Goto, dans mon jardin. L'image est plein champ de la caméra (22'x16,5' en 1280x960 photosites) et réduite à 75%. L'encart est un agrandissement à 300%. Le diamètre de la nébuleuse visible ici ne fait que 34 secondes d'arc !
Le temps de pose unitaire est relativement court, mais pas encore suffisamment court pour figer la turbulence, comme en imagerie planétaire. Pour cela il faudra faire des essais avec un télescope de plus grand diamètre pour pouvoir descendre en-dessous de 500ms, ou même mieux en-dessous de 250ms !


Tests collimation et caméra planétaire Asi120mc en "ciel profond" le 15 novembre 2015...

Magnifique ciel ce soir-là, idéal pour tester la collimation suite à quelques modifications mécaniques sur mon télescope Newton 150/750. On voyait très bien la Voie Lactée traverser Cassiopée, plus tard se prolongeant jusque vers Orion.Quelques étoiles filantes et un joli bolide sorti du Taureau et se désintégrant vers l'Eridan.
Dans mon jardin, les lumières parasites ne sont pas du tout gênantes. L'air était sec, et il n'y avait pratiquement pas de diffusion. Pas la peine de faire des kilomètres pour observer, les essais seront faits chez moi ! Par contre la turbulence était relativement forte, et a diminué la résolution de mes clichés. La température oscillait entre 9,5°C et 5,5°C. Premier essai pour faire la mise au point sur les aigrettes d'une étoiles brillante, Capella, puis sur une étoile bien plus faible, Electre (étoile de l'amas des Pléïades). Je constate que mes modifications ont portés leurs fruits. L'image ci-dessous en est la preuve, aigrettes fines et parfaitement alignées (9 poses de 3,6s et 11 darks pour Capella, 180 poses de 10s et 11 darks pour Electre, caméra couleur Asi120mc):

Première cible, le coeur de l'amas ouvert NGC869 (l'un des deux amas du Double-Amas de Persée). Vu le champ de la caméra, il n'était pas possible de faire rentrer les deux amas ensembles. On remarque au centre l'astérisme en forme de patte de chat, très beau à regarder dans un instrument, avec toutes ces petites étoiles qui scintillent (305 poses de 3s et 11 darks, caméra couleur Asi120mc):

La cible suivante, c'est M33 (la galaxie du Triangle). Le champ de la caméra est réduit, ce qui fait qu'avec la focale de 750mm du télescope, elle ne rentre pas en entier sur le capteur Cmos. Mais comme les photosites de cette caméra sont très petits, la résolution est améliorée et permet de montrer de superbes détails, comme ces formations gazeuses émettant dans la raie H-alpha (en teinte rougeâtre); ce qui montre aussi que cette caméra est relativement bien sensible en H-alpha. Le coeur de la galaxie est relativement bien détaillé (250 poses de 20s et 11 darks, caméra couleur Asi120mc):

Puis l'heure avançant, c'est maintenant au tour de M1 (la nébuleuse du Crabe dans le Taureau) qui est assez haute dans la voûte céleste. C'est un rémanent de la supernova qui a explosée en 1054, et qui depuis s'étend de plus en plus. On remarque bien les filament d'hydrogène (couleur rougeâtre), grâce encore une fois à la sensibilité de la caméra en H-alpha (183 poses de 20s et 11 darks, caméra couleur Asi120mc):

Les images ont été prises en format bitmap (BMP) avec FireCapture, additionnées sous DeepSkyStacker et les niveaux ajustés sous Photoshop CS3.

Vu que le rémanent de la supernova à l'origine de M1 est en expansion rapide (estimée à 1500 km/s), je me suis dit qu'en comparant les deux images, la mienne et celle prise en 1973 par le télescope Mayall de 4m de diamètre (en argentique Ektachrome) on devrait remarquer quelque chose. Effectivement, on peut très bien voir cette expansion. En regardant bien les bulles d'hydrogène aux points A et B, on voit nettement leur déplacement par rapport aux lignes tracées entre des étoiles fixes. On peut aussi remarquer d'autres déplacements:


Eclipse totale de Lune le 28 septembre 2015 ...

Photo de la centralité de l'éclipse prise avec des moyens minimalistes, trépied photo léger, Canon Eos500D avec zoom Tamron 18-250mm réglé à 250mm de focale.
La pose est de 1s seulement pour ne pas avoir de filé dû au mouvement diurne. A cette faible vitesse il faut travailler avec des sensibilités élevées, ici 1600iso.

Image découpée (crop) dans l'image originale.


M27 et M13 le 21 août 2015 ...

Ayant vu sur les forums quelques images du "ciel profond" réalisées avec des caméras planétaires, j'ai voulu tester ma caméra Asi120mc (couleur). C'est vraiment ma première expérience en "ciel profond" avec cette caméra. La caméra a été montée sur le télescope Newton photo de 150mm de diamètre à F5 et supportée par la monture HEQ5pro Goto. La première cible de test a été M27, la nébuleuse de l'Haltère, située dans la constellation du Petit Renard, juste à coté du Cygne. Il a fallu prendre des poses assez courtes pour ne pas trop faire monter les pixels chauds, et en additionner assez pour avoir un bon signal. Voici le résultat de 263 poses de 13,4s et 11 darks, ce qui fait une durée totale d'exposition de 58mn:

Je suis très satisfait du résultat, car à lire les forums cette caméra planétaire n'est pas faite pour le "ciel profond" et les rares images disponibles sur le Net sont souvent faites avec des caméras Asi plus récentes et plus performantes.
Voici la seconde cible, M13 dans la constellation d'Hercule. Addition de 110 poses de 9,26s et 11 darks, ce qui fait une durée totale d'exposition de 17mn:

Ces deux images ont été capturées avec "FireCapture" et additionnées sous DeepSkyStacker, les niveaux ajustés sous Photoshop. Les images sont réduites, les originaux faisant 1280x960 pixels.
Conclusion: Etant très satisfait des résultats, j'envisage maintenant de refroidir cette caméra avec un module Pelletier et un ensemble radiateur + ventilateur (récupération PC). Plus la température sera basse, moins la caméra bruitera et plus je pourrai poser longtemps. Mais il faudra gérer le givre !


Vénus le 10 mai 2015 ...

Mon premier essai pour imager la planète Venus. C'est une planète très difficile à imager, impossible la nuit car d'une part trop basse et dans les couches turbulentes, d'autre part beaucoup trop lumineuse. L'idéal est de la prendre le jour, mais alors elle est difficile à repérer. A moins d'avoir un poste fixe avec Goto. En plus, ce jour-là, elle ne faisait que 18" d'arc de diamètre apparent. Toutes les conditions étaient remplies pour louper le cliché ! Ensuite, pour espérer entr'apercevoir les nuages de Vénus il faut un filtre très étroit, soit dans l'UV pour faire ressortir la couche sommitale des nuages, soir en IR pour faire ressortir les couches basses. Mais il ne faut pas espérer avoir du détail, que des petites taches. Malheureusement je n'ai pas de filtre étroit, je n'ai qu'un filtre IR742 un peu trop large. Tant pis, j'essaie avec ce que j'ai. En plus il a fallu attendre de voir Vénus, donc pas de cliché en plein jour. Et pour corser le tout, aucune expérience, c'est la première fois que je m'attaque à cette planète. En regardant bien, on arrive à deviner quelques taches un peu plus sombres, et cela me ravit déjà. Comme d'habitude, captures vidéo avec Firecapture, prétraitement AutoStakkert2 et traitement final Registax6.

M106 en environs le 21 avril 2015 ...

Ce soir du 21 avril la transparence n'était ps au rendez-vous, il y avait des nuages d'altitude qui avaient du mal à se dissiper. Malgré tout, et parce qu'enfin le vent de nord-est qui sévissait depuis quelques jours a décidé de se calmer, j'ai décidé d'imager M106 et les environs, qui se trouvaient presqu'au zénith.
Ci-dessous le résultat de 200 poses de 30" à 1600 iso (comme d'habitude ). Cette image est plein champ, sans découpage de pourtour car la mise en station et le suivi ont été très bons ! Par contre elle est fortement réduite car l'originale fait 4752x3168 pixels. M106 est une galaxie spirale à très forte émission dans le domaine des ondes radio, c'est pourquoi elle est classée comme galaxie de Seyfert. Elle se trouve à quelques 21 à 25 millions d'années-lumière:

On y dénombre pas mal de petites galaxies, dont les Ngc 4248, 4217, 4231, 4232, 4346, et d'autres non répertoriées en Ngc. Et un petit crop sur la partie la plus intéressante de l'image:

Ce cliché est le résultat de 202 poses de 30" à 1600iso. 21 darks et 11 flats. Canon Eos500D non défiltré . Télescope newton SW 150/750 (F/5) avec correcteur de coma SW, sur monture HEQ5pro non autoguidée. Assemblage DeepSkyStacker, traitement Faststone Image Viewer et Gimp.


M101 en environs le 15 avril 2015 ...

L'anticyclone étant toujours présent, j'en profite, encore et toujours dans mon jardin avec un super ciel (M44 était bien visible en vision directe), mais ciel entrecoupé de passages nuageux de haute altitude, ce qui a entrecoupé ma séance de prises de vues, et l'a prolongée jusqu'à 2h du matin ! J'ai emmagasiné presque deux heures de poses (1h57") sur la galaxie M101 dans la Grande Ourse. Toujours des poses unitaires de 30" à 1600iso (j'y suis abonné) avec le newton 150/750 et son correcteur de coma + Eos500D toujours non défiltré. L'addition des poses a été réalisé sous DeepSkyStacker, mais le traitement cette fois-ci avec le logiciel Photoshop CS3.

Ci-contre "crop" sur la galaxie M101...

Ci-dessous M101 plein champ photo, avec quelques petites galaxies lointaines dans le même champ (photo très réduite):


Le Triplet du Lion le 12 avril 2015 ...

Encore une nuit claire sans Lune et sans humidité, nous sommes gâtés ces derniers temps ! Voici un beau petit triplet (ou trio) de galaxies dans la constellation du Lion. Cette constellation est actuellement visible plein sud vers minuit. De gauche à droite M66 (galaxie spirale intermédiaire, c'est-à-dire entre la régulière et la barrée) de magnitude 9. Puis M65 (galaxie spirale) de magnitude 9,3; et à droite Ngc3628 (galaxie spirale, aussi appelée galaxie du Hamburger) de magnitude 9,5. Les excroissances (bien visibles sur le cliché) sont dues à des forces de marée très importantes dans cette galaxie. L'étoile brillante entre M65 et Ngc3628 est HIP55262, de magnitude 7.1 et distante de 144 années de lumière:

Ce cliché est le résultat de 200 poses de 30" à 1600iso. 21 darks et 11 flats. Canon Eos500D non défiltré . Télescope newton SW 150/750 (F/5) sur monture HEQ5 non autoguidée. Assemblage DeepSkyStacker, traitement Faststone Image Viewer et Gimp.


M81, M82, Ngc3077, M97 et M108 le 9 avril 2015 ...

Voici les premiers clichés pris dans la nuit du jeudi 9 avril avec le Newton photographique SW 150/750 (F/5), muni de son correcteur de coma. L'image ci-dessous est représentée plein champ, et on voit bien l'efficacité du correcteur surtout dans les coins où les étoiles restent bien rondes (il y a juste un petit défaut en haut à droite, mais cela ne se voit pas trop). Chaque cliché est le résultat de l'empilement sous DeepSkyStacker de 100 poses de 30s à 1600iso prises avec l'Eos500D non défiltré (donc pas de beaux jets rouges dans M82). 11 darks et 11 flats pour chaque image. La mise au point laisse malheureusement à désirer, car la nuit fut remplie de petites mésaventures. Rien de bien grave, mais cela suffit pour être déconcentré, et en conséquence des images un peu floues après des heures de patience . Vous aurez bien sûr reconnu M81 (galaxie de Bodes) et M82 (galaxie du Cigare), mais aussi Ngc3077 en bas à droite:

Ci-dessous, M97 la nébuleuse du Hibou, et M108 la galaxie de la planche à surf (crop de l'image d'origine). Le dédoublement des aigrettes dénote une mauvaise mise au point:

Ci-dessous, crop sur la partie centrale de l'image, notamment pour montrer les belles couleurs naturelles de M82:

Les images ci-dessus sont très fortement réduites par rapport aux originales.


Eclipse de Soleil le 20 mars 2015 ...

Il fallait bien sûr immortaliser cette éclipse partielle de Soleil, visible en France. Les images ont été prises avec la lunette solaire Lunt80 et la caméra Asi120mm. L'image de fond a été prise à 10h16 locales, à l'instant où la Lune va recouvrir la petite tache solaire (avi 20 i/s avec Firecapture, 55 images additionnées avec AutoStakkert2, traitement avec Registax6, colorisation sous Gimp).
L'image incrustée, prise à 10h27, quelques instants avant la phase maximale, montre de belles protubérances, ainsi que des résidus d'une arche solaire (avi 20 i/s, 40 images additionnées):


Jupiter le 18 mars 2015 ...

La Grande Tache Rouge était présente en ce début de soirée, et je voulais absolument l'imager. Malheureusement il y avait du vent et une turbulence assez présente. Mais la Grande Tache allait disparaître derrière le globe (il faut dire que Jupiter tourne vite, une rotation complète en un peu plus de 9h !). Alors pas d'hésitation, et le résultat est sur l'image de gauche (avi 18 i/s pris à 21h12 avec Firecapture, 400 images retenues sur 1000, prétraitement AutoStakkert2 et traitement Registax6).
Une heure plus tard, le vent était tombé et la turbulence avait considérablement baissée. L'image de droite est donc plus résolue, mais la Grande Tache a disparue (avi 42 i/s pris à 22h18, 2000 images retenues sur 3000). Les images sont réduites à 0,6x:


Protubérances solaires le 14 mars 2015 ...

Ci-contre un groupe de protubérances pris avec la caméra Asi120mm (monochrome) montée sur la lunette Lunt LT80S avec augmentation du foyer par une barlow 2,8x. Vidéo de 10 secondes à 30 images/seconde, images traitées sous Registax6. Traitement façon coronographe sous "Gimp". Image réduite de l'originale.
Le Soleil en entier de ce jour-là se trouve sur cette page.

Jupiter le 11 mars 2015 et phému ...

Belle soirée en perspective, transparence bonne, temps sec, mais turbulence bien présente avec un vent de Nord-Est assez fort et très froid. Les étoiles scintillaient pas mal. Le cliché ci-contre a été pris avec le Maksutov de 180mm de diamètre sur monture HEQ5pro, la focale a enfin été portée à 7,56m avec une barlow de 2,8x, il faut dire que mes images précédentes de Jupiter avaient été prises au foyer (2,70m). Caméra Asi120mc (couleur) à 30i/s réglée à 1280x960 pixels (Jupiter est énorme à cette focale). Image plein champ réduite à 640x480 pixels. C'est un empilement de 790 images (retenues sur 1000) issues d'une vidéo avi prise avec Firecapture. Prétraitement AutoStakkert2 et traitement Registax6. Image réduite sous Gimp. Pas de traitement couleurs, ce sont les couleurs naturelles prises par la caméra. Juste un recentrage logiciel des couches RVB (à cause de la réfraction atmosphérique).

La soirée a commencée assez tôt car le phému (occultation de Io par Europe) était prévu pour 20h15 (Stellarium). Malheureusement une visite impromptue m'a fait prendre un peu de retard, et j'ai un peu loupé le début du phénomène. En plus le Mak n'était pas encore en température. Cette animation du phénomène a été prise au foyer du Mak (2,70m) car la turbulence était tellement forte en ce début de soirée que la barlow était inutilisable. Sinon, mêmes conditions de prises de vue et traitements que ci-dessus, assemblage de 23 images en animation. On voit très bien le recouvrement de Io par Europe, même si les images sont un peu surexposées (c'est la première fois que je faisais cette manip). L'image est centrée sur Europe.
L'heure donnée dans le cadre est l'heure exacte à la seconde près, mon PC portable étant resté synchronisé sur le Net au travers du Wifi. L'image ci-contre a été agrandie, elle n'est pas à l'échelle par rapport à l'image de Jupiter:

Io devant Jupiter le 5 mars 2015...

Ci-dessous à gauche, on voit le satellite Io entammant son passage devant Jupiter, il est 22h03. Au milieu, à 22h50, et à droite, à 23h04, la planète a légèrement tournée sur son axe (on voit d'ailleurs apparaître la Grande Tache Rouge) et Io est déjà plus loin sur le globe. On voit également son ombre projetée sur Jupiter:

Ci-dessous un animation de 8 clichés pris à intervales réguliers. les quatre premiers sont en noir et blanc (caméra Asi120mm) et les quatre suivants en couleur (caméra Asi120mc):

Tous les clichés ont été pris au travers du Maksutov180 sur monture SW HEQ5pro avec caméra Asi120mm (n&b) et Asi120mc (couleur).
Turbulence assez présente.
Chaque image est issue d'une vidéo de 1000 images (75% retenues sur 1000) à 30i/s. Prétraitements AutoStakkert2, traitements Registax6, finalisation et animation Gimp.


Détails sur Pleine Lune du 5 mars 2015...

Enfin de nouveau une nuit à peu près claire, mais très froide et la Lune dans sa phase quasiment pleine. C'était le moment d'imager les reliefs sur le bord de la Lune, lesquels ne sont bien visibles qu'à ce moment-là avec la lumière rasante du Soleil. Voici quelques images prises sur les bords:
Le cratère Brianchon

Le cratère Hayn

La Mer de Humboldt

Le cratère Neper

Les cratères Petermann, Crusonus et Hayn E

Les environs du pôle Sud de la Lune

Toutes ces images ont été prises au travers du Maksutov180 sur monture SW HEQ5pro, avec la caméra Asi120mm. Chaque image est issue d'une vidéo de 1000 images (75% retenues sur 1000) à 30i/s. Prétraitements AutoStakkert2, traitements Registax6 et réduction sous Gimp.


Jupiter, Io et Europe le 7 février 2015...

Malgré une grosse fatigue, et voyant que le ciel était dégagé, et surtout que le vent était tombé, j'ai décidé de mettre le Maksutov (180mm de diamètre et 2700mm de focale) en station vers 21h, pour enfin pouvoir imager Jupiter avec sa grande tache rouge. Après plus d'une heure et demi de mise en température du tube (pour passer de 20°C à -1°C il lui fallait bien ce temps-là), enfin les premières acquisitions avec la caméra noir et blanc Asi120mm (vidéo avi de 1500 images à 26i/s, 1200 retenues).
Le compositage a été fait sous AutoStakkert, le traitement sous Registax6 avec très peu de traitement (ondelettes) pour laisser une image douce de la planète.
Malgré une turbulence assez prononcée, le résultat est acceptable:


Comète C/2014 Q2 (Lovejoy) le 12 janvier 2015...

En début de soirée du 12 janvier, après une petite hésitation en voyant les cirrus, j'ai installé la monture équatoriale et la lunette SW 80ED. Bien m'en a pris, car le ciel s'est dégagé le temps de prendre les 60 clichés de 30s chacun à 1600 iso avec 11 darks et 5 flats (entre 19h18 et 20h02). Eos500D. Addition avec régistration sur le noyau et traitement sous DeepSkyStacker, puis niveaux et découpage sous Gimp. On voit très bien les différents jets émanant de la comète:


M42 (nébuleuse d'Orion) et comète C/2014 Q2 (Lovejoy) le 4 janvier 2015...

Enfin de nouveau une nuit à peu près claire, mais très froide et la Lune pratiquement pleine, donc très gênante pour la photo. Qu'à cela ne tienne, on fera en mode minimaliste: Eos500D sur trépied photo, sans suivi !
Et voici le résultat:

50 poses de 5 secondes à 1600 iso, ouverture F4.6, focale 46mm, appareil photo fixe sur son trépied. Addition (régistration sur les étoiles) et prétraitement sous DeepSkyStacker, puis découpage (crop) et "cosmétique" (élimination reflets dus à la proximité de la Lune) sous Gimp.